01 – À la manière nipponne : s’inspirer d’un tanka japonais

ENTREVOUS 01 – appel à contribution clos
SUIVI – Merci à tous les participants. Hélas, un problème d’autorisation de publication du tanka original et de sa version en anglais rend impossible la publication du dossier. Les auteurs qui ont soumis des tankas peuvent en disposer librement. Maxianne Berger et la direction d’ENTREVOUS  s’excusent sincèrement de ce contretemps.  
Depuis le Man’yōshō du 8e siècle, on trouve dans la littérature japonaise des échanges entre poètes. Le point de départ peut être un tanka, comme pour cet appel de contributions. Si traditionnellement, la « réponse » peut prendre diverses formes littéraires, ici nous demandons que ce soit un autre tanka qui entre en résonance avec le tanka japonais proposé comme point de départ. Ce deuxième tanka peut reprendre un vers du modèle ou quelques mots.

Lire le tanka japonais :

Shūji Terayama (1935-1983)

au crépuscule
un nid sous l’avant-toit
attend dans sa rondeur
un garçon et
l’été disparu


Qu’est-ce qu’un tanka ? De nombreux liens sur Internet tentent de répondre à cette question. Le débat ne fait pas consensus. Notre jury sera ouvert  aux diverses écoles de tanka.

Expédiez-nous par courriel votre tanka, en ayant soin de le titrer ainsi: SLL-Entrevous 1- tanka.  Les tanka les plus intéressantes paraitront dans la revue Entrevous, en même temps que le tanka japonais et une notice biographique de son auteur. Parmi les 8 participations, 5 tanka seront choisis pour publication dans Entrevous.